Altern’Actifs, une solution alternative aux déplacements des actifs - Communauté de Communes Haut Val de Sèvre

Lauréate de l’appel à projet « France Mobilités » 2019, la Communauté de Communes va expérimenter la mise en place d’un service de navettes entre les gares, les zones d’emploi et les zones d'habitation. Ce projet est réalisé grâce aux soutiens financiers et techniques de l’Agence de l'Environnement et de la Maîtrise des Énergies (ADEME).

 La Communauté de Communes, représentée par son président Daniel Jollit a reçu le Trophée mobilité des mains de Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d'État auprès du ministère de la transition écologique chargé des transports, à l'occasion du 102ème congrès de maires en novembre dernier.

Quels sont les enjeux et les besoins du Haut Val de Sèvre ?

Les trajets sur le territoire se font principalement en voiture. Pourtant, une offre en TER existe mais elle ne permet pas un accès jusqu'aux zones d’emploi. Cette situation engendre des difficultés pour les personnes en recherche d'emploi et pour les entreprises qui recrutent.

La création de circuits desservis par des navettes permettrait une desserte des gares aux zones d’activités et des zones habitées aux gares afin de favoriser l’utilisation du train par les actifs.

Une phase d'expérimentation

Le projet Altern’Actifs va expérimenter un nouveau service de mobilité sur un territoire qui a l’atout de disposer de quatre gares (Saint-Maixent l'École, Pamproux, La Crèche, La Mothe St-Héray). Le service sera proposé gratuitement aux voyageurs. 

L’objectif est de vérifier que ces navettes permettent un meilleur accès à l’emploi.

 

2019.12.03-Carte_FranceMobilités.png

 

Comment va se dérouler cette expérimentation ?

La collectivité recrute un chargé de mission pour mener à bien cette étude, mais aussi travailler de concert avec les entreprises et les usagers potentiels afin de proposer une offre adaptée.

L'expérimentation se concentrera sur les trajets domicile/travail et se limitera dans un premier temps à deux navettes.

Le projet se déroulera en 3 phases :

  • Première phase (6 mois) : définition des circuits et des cadences.
  • Deuxième phase (12 à 14 mois) : expérimentation pratique en mettant en circuit les navettes. Un travail d’animation et de communication sera mené et les données seront régulièrement collectées, afin d’ajuster l’expérimentation si nécessaire.
  • Troisième phase (3 mois) :  réalisation d'un bilan pour permettre aux élus de se positionner sur la suite à donner.

 

Vous voulez en savoir plus ?

N’hésitez pas à consulter la plateforme « France Mobilités » pour plus de précisions sur notre projet en cliquant ici et pour plus de détails sur la démarche « France Mobilité », cliquez ici

Ce site web utilise des cookies afin d'établir des statistiques de fréquentation.  Pour plus d'information, nous vous invitons à consulter notre politique de confidentialité.
En poursuivant votre navigation, vous déclarez avoir lu et accepté nos mentions légales.