L'économie du Haut Val de Sèvre - Communauté de Communes Haut Val de Sèvre

Le territoire du Haut Val de Sèvre bénéficie d'une exceptionnelle accessibilité puisqu'il se situe entre Niort (Deux-Sèvres) et Poitiers (Vienne), à l'intersection des deux autoroutes : l'A10 (Paris-Bordeaux) et l'A83 (Nantes-Poitiers). Il possède ainsi deux échangeurs autoroutiers (sur les communes de La Crèche et de Soudan) ainsi qu'un troisième à proximité de Cherveux.
Le territoire dispose également de gares TGV (ligne La Rochelle-Poitiers-Paris) à Saint-Maixent-l'Ecole.
Cette situation fait du Haut Val de Sèvre un territoire attractif pour de nouvelles entreprises et l'installation de nouveaux habitants.

Plan polarité haut val de sèvre

Au 31 décembre 2011, la Communauté de Communes du Haut Val de Sèvre accueillait 1 887 établissements tous secteurs d'activité confondue.

Une dualité : une majorité d'établissements de taille modeste mais aussi de très grandes unités dans l'industrie – la logistique

Les entreprises sont majoritairement des entreprises de petite taille, c'est-à-dire de moins de 10 salariés : plus de 9 établissements sur 10 travaillent avec moins de 10 salariés.
Quelques entreprises de grande taille caractérisent les secteurs de l'industrie et des transports ; la Communauté de Communes compte, au 31 Décembre 2011, 37 établissements de 50 salariés et plus : 30% d'entre eux sont industriels et 65% relèvent d'une activité de services. Ce sont ces entreprises qui assurent depuis plusieurs années une offre d'emplois très importante.

La prédominance des services publics et parapublics

Avec près de 2 696 emplois, le secteur des activités publiques et parapubliques (enseignement, administration, santé et action sociale, E.N.S.O.A.,...) est la seconde sphère d'emplois du Haut Val de Sèvre, regroupant 31% de l'emploi salarié du Pays.
L'ENSOA tient une place particulière dans l'économie du territoire et notamment de ville de Saint-Maixent-L'Ecole ( 58% des emplois de la commune relèvent de la fonction publique).

Un territoire qui demeure industriel

Les activités industrielles occupent une place importante dans le paysage économique de la communauté de communes.

Les secteurs de l'agroalimentaire, la logistique / transport et l'industrie métallurgique demeurent les secteurs industriels phares du territoire.

L'industrie agroalimentaire tient une place particulière dans les activités économiques par son poids notamment en termes d'effectifs salariés mais aussi parce que cette industrie est historiquement présente et qu'elle repose sur des savoir-faire locaux, valorisant les ressources de l'agriculture.
Deux activités se sont aussi développées et tiennent une place relativement importante dans le paysage industriel: l'industrie de la métallurgie et du travail des métaux et l'industrie de fabrication de machines et équipements.
Enfin, du fait de sa structure géologique et de ses ressources naturelles, la communauté de commune compte de nombreuses entreprises de construction-BTP.
Les différents services aux entreprises sont représentés : travail temporaire, services annexes à la production, activités juridiques, comptables, informatique,.... Aucun manque important de services n'a été recensé.
Ces activités se concentrent essentiellement sur les communes de La Crèche et Saint-Maixent-l'Ecole, qui concentrent également le plus grand nombre d'établissements.
L'opportunité du croisement autoroutier (A 10-A 83) a conduit à la mise en place d'un pôle de logistique transport et d'un centre routier sur la commune de La Crèche, sur l'espace économique Atlansèvre.
La zone a connu depuis une vingtaine d'années un développement considérable avec l'arrivée des autoroutes (A 10 dans les années 1980 et A 83 en 2001). La zone Atlansèvre accueille en particulier quelques entreprises d'envergure nationale, voire internationale, employant de nombreux salariés : en stockage froid ; en messagerie ; en transport de produits industriels.
L'implantation des transporteurs sur la zone Atlansèvre correspond à une logique d'opportunité et à la possibilité de bénéficier de la proximité de deux infrastructures autoroutières. Les activités de transport ont donc peu de liens directs avec le territoire. De nouvelles applications autour de la Supply chain management qui permet d'introduire davantage de valeur ajoutée dans les fonctions de transport et d'entreposage devraient permettre une valorisation économique de ces métiers par ailleurs créateurs d'emplois.

Les activités commerciales constituent le troisième pôle d'emplois du territoire.

Le territoire ne disposant que d'une seule zone commerciale, de nombreux achats en grandes et moyennes surface du pays se réalisent à l'extérieur, notamment dans les ensembles commerciaux de l'agglomération niortaise.
Une différenciation entre l'est et l'ouest du territoire subsiste : en effet, la partie Ouest, plus urbanisée avec des poids de population plus important a un niveau d'équipement commercial plus important tandis que la partie Est du territoire a une densité commerciale moins forte. Mais des communes de la partie Ouest subissent aussi une forte évasion commerciale au profit des pôles du territoire ou du Niortais .

Une activité artisanale importante

L'artisanat est également bien présent. La force artisanale du Pays se traduit d'abord en termes d'emplois.
Le secteur du bâtiment est prépondérant (44% des emplois artisanaux) suivi des transports, réparations, services (26%) L'alimentaire pèse pour 13% des emplois. Cette répartition est très proche du profil départemental. Les autres branches (travail des métaux, textile-cuir-habillement, bois ameublement et autres fabrications) ne sont que plus faiblement représentées (de 2 à 6% des emplois). Spatialement, les artisans se trouvent sur l'ensemble du territoire mais ils semblent plus nombreux suivant les densités démographiques.
L'offre locale est de proximité. 56% des artisans du Pays sont installés sur leur lieu de vie.

Une baisse importante du nombre d'exploitants agricoles depuis 10 ans

La communauté de communes du Haut Val de Sèvre comporte 396 exploitants (données 2008), répartis harmonieusement sur le territoire, mais davantage concentrés au Nord.
Certaines communes comportent un très faible nombre d'exploitants , tandis que d'autres en ont conservé davantage .
En comparaison avec les chiffres des années précédentes, ce nombre est en diminution constante. Ainsi, le territoire comportait 516 agriculteurs exploitants en 1999, puis 466 en 2006.
Le Pays du Haut Val de Sèvre a ainsi « perdu » 70 agriculteurs en dix ans, soit près de 14 % de son effectif global.
Pour l'heure, les exploitants agricoles ne représentent plus que 1,8 % de la population active, contre 2,7 % au niveau départemental. La périurbanisation a largement fait son œuvre et la population rurale proche des villes ne peut désormais plus être qualifiée « d'agricole ».